Que faire après les études ?

1624

Après plus d’une dizaine d’années à passer ses journées sur les bancs de l’école, à la fin de ses études, on pense que le plus difficile est passé. C’est peut-être le cas pour certains, mais pas forcément pour tout le monde. Pour la plupart en effet, c’est justement à la fin de la vie d’étudiant que les difficultés commencent. Alors, que faire après ses études ? C’est le sujet que nous allons décortiquer dans cet article !

Lire également : L'écoresponsabilité : une stratégie gagnante pour renforcer sa visibilité

Passer ses stages

Le parcours qui semble le plus naturel et le plus évident après les études est de passer des stages. Avant de pouvoir être embauché à juste titre comme employé, il faut de l’expérience. Or, au cours des études, on gagne en connaissance, mais pour pouvoir acquérir de l’expérience, il faut de la pratique.

La meilleure façon de pratiquer un métier et acquérir ses premières expériences professionnelles est donc d’accumuler les stages.

A lire en complément : Quel vin se garde le plus longtemps ?

Malheureusement, les stagiaires ne sont pas encore considérés comme des employés à part entière, que ce soit en France ou dans n’importe quel pays étranger. Ainsi, ils sont souvent payés à un salaire dérisoire, voire inexistant, mais c’est un mal à prendre pour prétendre avoir de l’expérience.

Trouver un emploi

Certains étudiants passent des stages de vacances ou saisonniers alors qu’ils n’ont pas encore quitté les bancs de l’école. Si c’est votre cas, dès l’obtention de votre diplôme, vous êtes prêt à trouver votre premier emploi.

Aujourd’hui, il n’est pas du tout difficile de trouver un emploi. Il suffit de trouver un bon site de recherche emploi et vous aurez le choix entre une multitude de recruteurs sans pour autant sortir de votre canapé chaud.

À noter que les sites de recherche d’emploi ne s’adressent pas uniquement aux fraichement diplômés ayant déjà passé des stages. Il est aussi possible de trouver des stages sur ces sites et les professionnels déjà expérimentés en recherche de nouvelles opportunités ne sont pas en reste. À noter d’ailleurs qu’en fonction du poste visé, le stage n’est pas forcément obligatoire.

Se former sur un métier qui recrute

Cette option risque d’être compliquée à prendre pour certains, mais, dans certaines situations, c’est inévitable : se réorienter prématurément.

En effet, une réorientation professionnelle est tout simplement impensable pour un sujet fraîchement diplômé. Il n’est pas toujours facile d’admettre que les années passées à souffrir sur les bancs de l’école ne serviront finalement à rien. Mais les jeunes ne prenant pas toujours les meilleures décisions même avec l’aide d’un conseiller d’orientation, il n’y a souvent pas d’autres alternatives.

Ainsi, si vous avez des difficultés à décrocher un stage et à trouver un emploi, une formation pour se réorienter vers un métier qui recrute peut être une option intéressante. C’est un choix difficile, mais qui en vaut souvent la peine.

Créer une autoentreprise

En cas de difficulté à décrocher un emploi, devenir autoentrepreneur peut aussi être une option très intéressante. En France, il est particulièrement facile de créer une autoentreprise. Toutes les démarches administratives et financières ont été facilitées pour, justement, faciliter la transition d’un statut d’étudiant à un statut de professionnel actif.

La partie la plus difficile de la création d’une autoentreprise est de trouver le financement nécessaire. Certes, les démarches financières sont plus flexibles, mais il faut un projet bien fondé pour pouvoir convaincre les établissements financiers qu’on est fraîchement diplômé et qu’on n’a pas encore beaucoup d’expérience dans le secteur professionnel.

Se poser pour réfléchir

La dernière option qui reste à prendre lorsqu’aucune des précédentes ne fonctionne c’est de se poser pour réfléchir. Passer du temps pour se poser, c’est autant de temps qu’on perd pour se reposer une fois atteint l’âge de la retraite atteinte. Cependant, c’est souvent nécessaire et les plus grands vous conseilleront d’ailleurs de prendre le temps de bien réfléchir pour éviter de prendre de mauvaises décisions.

Bref, une réflexion peut en effet être nécessaire chez un nouveau diplômé pour bien entamer une vie professionnelle et pérenniser celle-ci. Cependant, chaque année passée à réfléchir est une année en moins pour profiter de sa retraite.

Poursuivre ses études avec une spécialisation

Si la première option ne vous semble pas être une priorité et que prendre le temps de réfléchir n’est pas non plus votre choix, il reste encore une solution : poursuivre ses études avec une spécialisation. Effectivement, le diplôme obtenu à l’issue d’une formation initiale peut être considéré comme un premier échelon dans sa carrière professionnelle. En fonction des postulats de chaque domaine professionnel, certainement, les entreprises ont besoin de collaborateurs ayant suivi une formation complémentaire. Dans ce cas-là, choisir une spécialisation ou se former en continu peut s’avérer indispensable. La poursuite d’études est donc un choix qui permet de bien entamer sa vie professionnelle et surtout de gagner du temps sur son parcours professionnel.

Il existe plusieurs façons de poursuivre ses études avec une spécialisation. Vous pouvez opter pour la majeure partie (>60 crédits) ou choisir des minorités (<60 crédits), chacune bénéficiant d'un programme spécifique. Les deux offrent des avantages différents selon vos objectifs professionnels.

La poursuite d’études est nécessaire afin de rendre votre profil plus compétitif auprès des employeurs. Elle vous donne aussi l’occasion de prendre du recul par rapport à vos projets futurs. Lorsque les bonnes opportunités se présenteront, vous aurez toutes les cartes en main pour les saisir.

Partir à l’étranger pour acquérir de nouvelles compétences

Si la poursuite d’études ne vous tente pas, une autre option s’offre à vous : partir à l’étranger pour acquérir de nouvelles compétences. Cette expérience peut être très bénéfique sur le plan professionnel et personnel. Elle offre l’opportunité de découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture, de se faire des amis internationaux et bien sûr d’enrichir son CV avec des compétences linguistiques et interculturelles. Les entreprises sont souvent intéressées par les candidats ayant acquis cette expérience car cela montre leur ouverture d’esprit ainsi que leur capacité à s’intégrer dans différents contextes.

Pour partir étudier ou travailler à l’étranger après vos études, il faut se poser certaines questions essentielles en amont : où aller précisément ? Quel type de programme choisir ? Comment financer votre projet ? Quelle sera la durée du séjour ? Ces interrogations ont besoin d’être résolues avant toute chose afin que votre projet ne soit pas compromis.

Une fois ces points éclaircis, il existe plusieurs options pour partir vivre cette aventure unique : programme Erasmus, stages professionnels internationaux dans le cadre du Service Volontaire Européen (SVE), programmes Work and Travel ou encore investissement personnel en autonomie complète.

Le choix doit être dicté par ce qui convient le mieux aux aspirations individuelles avec un objectif clair lié aux futurs projets professionnels prévus. Tout ceci doit être pris en compte afin qu’un retour sur investissement puisse être réalisé au mieux possible. L’aventure n’est donc pas à prendre à la légère, et bien préparée elle peut changer votre vie.