Quelle est la différence entre un compte titre et un PEA ?

1418

Il existe de nombreuses possibilités pour investir à la bourse. Parmi ces possibilités, le compte-titre et le PEA font partie des plus avantageuses. Dans l’article qui suit, nous vous montrerons en détails la différence entre un compte titre et un PEA.

Définitions : compte-titre et PEA.

Un compte-titre : vous permet de conserver et gérer vos actions, obligations et fonds dans lesquels vous investissez. Le compte-titre vous permet d’investir sur des valeurs mobilières françaises, européennes ou internationales. Différents types de valeurs mobilières se retrouvent dans un compte-titre : les actions, les obligations, les Sicav et FCP, les warrants. Et aussi les trackers ou ETF.

A découvrir également : Pourquoi choisir une machine à expresso Krups ?

Un PEA : Plan d’Epargne en Action permet aux particuliers d’investir sur des actions européennes. Il a été créé pour favoriser l’investissement boursier. Le PEA vous permet de constituer un capital ou une rente viagère. Il faut noter que le PEA est une forme particulière de compte-titre. C’est pourquoi on parle de Compte-Titre Ordinaire (CTO), pour marquer la différence entre ces deux produits financiers.

La différence entre un compte-titre et un PEA se trouve au niveau des avantages et des inconvénients respectifs du compte-titre et du PEA.

A voir aussi : Comment Trouver un Sujet de Conversation Intéressant

La première différence entre le compte-titre et le PEA se trouve au niveau de la fiscalité.

Dans un compte-titre, tous vos bénéfices, que vous faites, sont taxés de 30 %. Avec 12,8 % d’impôts et 17,2 % de charge sociale. Vous avez aussi la possibilité d’être imposé sur le revenu afin d’être faiblement imposé. Par rapport au PEA, vos plus-values et vos dividendes sont exonérés d’impôts après 5 ans. Certes, avec le PEA, on vous fait des prélèvements sociaux de 17,2 %.

Par ailleurs, le PEA est un capital, tant que vous ne faites pas de retrait, vous n’êtes pas imposé. Alors que dans un compte-titre, aussitôt que vous percevez un dividende, vous devez payer un impôt. Même quand vous vendez vos actions en plus-values, vous devez payer un impôt. Donc le PEA est plus avantageux que le compte-titre en termes de fiscalité.

La seconde différence entre le compte-titre et le PEA se trouve au niveau de l’investissement.

Avec le PEA, vous pouvez acheter rien que des actions européennes. Tandis qu’avec le compte-titre, vous pouvez investir dans de nombreux produits financiers. Par exemples, vous pouvez acheter des actions internationales, des obligations, des fonds d’investissements et des ETF internationaux. Mais aussi des produits dérivés (turbos, warrants, futurs, options) et des matières premières.

Le compte-titre est donc plus avantageux que le PEA en termes d’investissement. Comme investissement, nous vous conseillons d’acheter des produits dérivés parce qu’ils produisent un effet levier. Cet effet de levier vous permettra de gagner plus que votre mise de départ. Avec un compte-titre, vous pouvez faire une vente à découvert et parier sur la baisse d’un titre. Vous ne pouvez pas le faire avec un PEA.

La troisième différence entre le compte-titre et le PEA se trouve au niveau des contraintes.

Avec le PEA, vous êtes limité aux actions européennes, vous ne pouvez pas acheter des actions internationales. Avec le PEA, vous ne pouvez pas faire de retraits avant 5 ans. Sinon vous serez obligé de fermer le plan. Vous ne pouvez posséder qu’un seul PEA et au plus deux dans un foyer. Avec un PEA, vous ne pouvez pas dépasser un versement de plus de 150 000 euros. Après ce plafond, vous générez des plus-values. Tandis qu’avec un compte-titre, vous n’êtes soumis à aucune de ces contraintes. Le compte-titre est donc plus avantageux que le PEA en termes de contraintes.

La quatrième différence entre le compte-titre et le PEA se trouve au niveau des frais de tenue de compte.

Dans le cas d’un compte-titre, vous payez des frais de tenue de compte. Tandis qu’avec un PEA, vous payez des frais de courtage. Le marché du compte-titre est plus attractif que le marché du PEA. En conséquence le compte-titre est plus avantageux que le PEA en termes de frais de tenue de compte.

La cinquième différence entre le compte-titre et le PEA se trouve au niveau de la transmission.

Avec le compte-titre, vous pouvez transmettre vos actions à la personne que vous voulez. Même de votre vivant. Ce qui n’est pas le cas au niveau du PEA.

Les avantages et inconvénients du compte-titre et du PEA

Le principal avantage est la liberté qu’il offre. Effectivement, vous pouvez investir sur tous les marchés financiers sans aucune restriction. Il n’y a pas de plafond pour le montant des versements.

Le deuxième avantage du compte-titre réside dans sa flexibilité fiscale : les gains (plus-values) et les pertes sont imposés à un taux forfaitaire unique de 30%. Cela signifie que si vous vendez une action avec une plus-value, vous paierez l’impôt sur cette plus-value à hauteur de 30% (à moins d’avoir acheté ces actions avant le 1er janvier 20XX). Contrairement au PEA, où la fiscalité varie selon la durée de détention des titres.

Autre atout non négligeable : en cas de besoin urgent d’argent, vous pouvez retirer votre épargne facilement et rapidement.

Il présente aussi quelques inconvénients. Le risque financier est élevé car il n’y a aucun plafond pour l’investissement. Par conséquent, si le marché boursier s’effondre brutalement ou que vos choix d’actions ne sont pas judicieux, vos pertes peuvent être importantes voire même dépasser votre capital initial !

Autre point faible : la taxation pèse généralement lourdement sur le rendement final lorsqu’on dispose d’un portefeuille important ou très rentable.

L’un des principaux avantages du PEA est sa fiscalité avantageuse. Cette enveloppe fiscale permet de ne pas subir d’imposition sur les plus-values réalisées par l’épargnant, à condition que celui-ci respecte un certain nombre de conditions comme la durée du placement ou le type de titres achetés. De même, il peut être intéressant en fonction des choix d’investissement et de la stratégie adoptée.

Le PEA présente aussi certains désavantages : les versements annuels sont limités à 150 000 euros pour un couple soumis à une imposition commune ou bien 75 000 euros si vous êtes célibataire ; ce qui restreint grandement l’épargne investissable dans ce cadre fiscal.

Il faut rappeler qu’il existe des contraintes en matière d’investissements avec le PEA : obligatoirement souscrit auprès d’un établissement financier agréé par les autorités financières françaises (AMF), le PEA doit notamment être alimenté avec des actions européennes et/ou OPCVM européens pour bénéficier du régime fiscal avantageux accordé.

Comment choisir entre un compte-titre et un PEA en fonction de ses objectifs d’investissement ?

Comment choisir entre un compte-titre et un PEA en fonction de ses objectifs d’investissement ?

Le choix entre le compte-titre et le PEA dépendra avant tout de vos objectifs à court, moyen et long terme. Si vous cherchez une grande flexibilité dans vos investissements et que vous êtes prêt à prendre des risques importants pour essayer d’obtenir des gains significatifs, alors le compte-titre peut être une option intéressante.

Si votre priorité est la préservation de votre capital plutôt que sa croissance rapide, ou bien si vous prévoyez d’investir sur les marchés européens uniquement, alors opter pour un PEA pourrait être plus judicieux.

• Étudiez attentivement les actions ou autres titres financiers qui composent votre portefeuille d’investissement.

• Choisissez avec soin l’établissement financier auprès duquel souscrire un PEA afin qu’il corresponde au mieux à vos attentes (frais réduits par exemple).

Pensez à bien souligner qu’il est possible pour un même individu de cumuler plusieurs comptes-titres et PEAs. En fonction de votre profil, vous pouvez parfaitement choisir d’ouvrir un compte-titre pour investir sur les actions américaines, asiatiques ou africaines tout en plaçant une partie plus sécurisée de votre capital dans un PEA.

N’oubliez pas de bien comprendre les risques encourus et de ne jamais placer tout son capital dans le même investissement. Pensez à bien vous faire accompagner par des professionnels afin de prendre les bonnes décisions en matière d’investissements financiers.