Le code du permis bateau, votre guide de sécurité nautique

49

Le permis bateau est obligatoire pour piloter des navires d’une puissance motrice supérieure à 4,5 kilowatts. Il atteste de la bonne connaissance des règles de sécurité nautique du plaisancier. Pour des virées sereines et sécurisées en mer, vous devez faire du code bateau votre allié premier.

Qu’est-ce que le code de permis bateau et pourquoi en avez-vous besoin ?

Le Code bateau constitue la première étape vers l’obtention du permis de conduire pour les véhicules nautiques. Il s’agit d’une épreuve théorique obligatoire dont la réussite est indispensable pour vous présenter à l’examen pratique. Il permet d’avoir une réelle connaissance de l’environnement maritime et de toutes les règles de sécurité nécessaires pour prendre la mer en toute sérénité.

A lire également : Où en est ma demande de carte d'identité ?

Le code du permis bateau est régi par le Ministère chargé de la Mer. Par conséquent, seuls les bateaux-écoles disposant d’un agrément ministériel sont compétents pour dispenser des formations. Pour passer cet examen théorique, misez sur un établissement qui dispose de plusieurs années d’expérience et d’enseignants chevronnés. Optez pour un centre qui propose un large choix de sessions et dont les résultats du code bateau des élèves sont élevés. Vous pouvez également passer le code en ligne. Vous pourrez ainsi facilement trouver la session qui vous convient.

De plus, à chaque type de navigation correspond un code bateau spécifique. Le permis mer se subdivise en deux : l’option côtière et l’extension hauturière. Le premier permet de naviguer en mer avec des bateaux de plaisance ayant plus de 4,5 kilowatts (6 chevaux) de jour comme de nuit sans dépasser la limite des 6 milles d’un abri. L’extension hauturière, quant à elle, autorise la navigation au-delà des 6 milles. En rivière, le permis bateau se subdivise aussi en deux. Il s’agit de l’option eaux intérieures pour les véhicules de moins de 20 mètres et l’extension grande plaisance en eaux intérieures pour les bateaux de 20 mètres et plus.

A découvrir également : Comment passer de QUERTY à AZERTY ?

Comment obtenir votre code de permis bateau ?

Pour obtenir votre code bateau, il sera nécessaire d’effectuer une demande d’inscription dans un bateau-école. Il vous faudra fournir les documents suivant :

  • un formulaire Cerfa,
  • une photo d’identité,
  • 2 timbres fiscaux de 38 et 70 €,
  • une copie de votre pièce d’identité,
  • un certificat médical de moins de 6 mois.

Il vous faudra ensuite suivre une formation théorique et pratique d’une durée variable selon le type de permis. Le code côtier nécessite au minimum 3 heures 30 de formation, dont 2 heures de formation pratique minimum. Le permis bateau fluvial, quant à lui, requiert au minimum 5 heures de formation théorique et 3 heures 30 de cours pratique minimum. En revanche, pour valider le permis bateau hauturier, vous devez suivre minimum 3 heures de formation, dont 2 heures de formation pratique.

Lors des cours théoriques du permis côtier, vous serez principalement formé à maîtriser l’utilisation de la radio VHF, des balises maritimes, des bouées de sauvetage, des feux de détresse, etc. Les cours théoriques hauturiers concerneront notamment la lecture de cartes marines, les calculs de dérive et de marée ou encore l’interprétation des signaux de phares. Afin de valider votre formation théorique, vous devez passer une épreuve de 40 questions QCM. Pour être admis à cet examen, vous devez fournir au moins 35 bonnes réponses.

résultats code bateau ligne

Quelles sont les conséquences de l’absence d’un permis bateau ?

En mer ou de retour au port, il est possible de vous faire contrôler par les affaires maritimes, la gendarmerie maritime ou les douanes. Il peut s’agir d’un simple contrôle de routine comme de la vérification du matériel de sécurité obligatoire. Vous pouvez également vous faire contrôler à la suite d’une infraction comme un dépassement de vitesse dans la bande des 300 m par exemple ou du non-respect d’une signalisation de chenal.

Si, au cours du contrôle, vous ne présentez pas immédiatement votre permis, vous risquez de recevoir une amende de 38 €. En absence du document, vous vous exposez systématiquement à 1 500 € d’amende. Enfin, si vous disposez d’un permis bateau valide, mais avez mis en danger la sécurité d’autres navigants, les autorités peuvent vous retirer temporairement ou définitivement ce permis. Il est donc fortement conseillé d’avoir toujours votre permis à portée de main et de redoubler de vigilance lors des manœuvres sur les eaux.

Comment rester en sécurité pendant la navigation de plaisance ?

Pour prendre la mer en toute sérénité et passer d’agréables moments à bord de votre bateau, il est indispensable de prendre certaines mesures de sécurité. L’un des premiers réflexes à avoir est de consulter la météo marine du jour. Pour cela, des bulletins sont disponibles dans toutes les capitaineries. Vous pouvez également consulter les sites météo spécifiques en ligne. Il est par ailleurs recommandé de jeter un rapide coup d’œil à l’état du navire, notamment quand il s’agit de la première sortie de la saison ou d’un véhicule loué. De plus, vous devez disposer à bord des matériaux suivants :

  • des gilets de sauvetage : en nombre suffisant et adaptés à la taille de chaque passager,
  • des lampes torches étanches de longue autonomie (6 heures ou plus),
  • d’extincteur,
  • d’une écope,
  • d’un dispositif de remorquage, etc.

Vous aurez aussi besoin d’une ligne de mouillage, d’un annuaire des marées et du pavillon national, particulièrement si vous naviguez hors des eaux territoriales. Avant votre départ, n’oubliez pas d’informer la capitainerie ou une tierce personne de votre virée en mer. Lors de la navigation, il sera utile de rappeler à tous les passagers la position exacte de chaque équipement de sécurité et leur technique d’utilisation.

Si éventuellement, l’un de vos compagnons a de l’expérience en matière de navigation, désignez-le comme « capitaine de bord ». Il saura prendre les meilleures décisions en cas de problème. Si, lors de la traversée, des manœuvres délicates s’imposent, par temps tumultueux notamment, installez les personnes vulnérables (enfants, seniors, handicapés) à l’intérieur. En cas d’avarie extrêmement grave, n’abandonnez jamais votre navire tant qu’il flotte : il reste à la fois votre abri le plus fiable et le meilleur moyen de vous faire repérer.

Que faire en cas d’urgence lors d’une sortie en bateau ?

Les avaries peuvent subvenir à tout moment en mer, notamment par temps capricieux. Il est tout d’abord important de garder votre sang-froid. Chaque situation est unique et nécessite d’être analysée spécifiquement pour y faire face de façon efficace. Certains réflexes s’appliquent toutefois dans la plupart des cas. Quand une personne tombe à l’eau, par exemple, il est recommandé de donner immédiatement l’alerte. Veillez surtout à ne pas perdre des yeux le naufragé. Immobilisez et stabilisez l’embarcation autant que possible non loin de la personne.

Il est important de pouvoir rester le plus proche possible de la victime pour lui venir en aide. Une autre personne doit lui lancer une bouée de sauvetage dotée d’une ligne d’attrape flottante. Pendant ce temps, le pilote du bateau doit approcher délicatement la personne à l’eau. À l’aide de l’échelle ou d’un harnais, il pourra secourir la victime. En cas de problème matériel de type démâtage, l’idéal est d’arrêter le bateau. Sécurisez l’équipage en lui faisant porter des gilets de sauvetage et envoyez un message de détresse au CROSS (Centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage) via VHF.

Profitez d’une sortie sur l’eau en toute sécurité et de manière responsable

Pour prendre du plaisir sur l’eau et limiter au maximum les mauvaises surprises, il est essentiel de faire preuve d’attention et de vous comporter de façon responsable. Pour des mesures de sécurité, il est conseillé de rester vigilant et d’éviter les changements brusques de cap, surtout en zone de pêche ou de baignade. Effectuez les manœuvres avec grande précaution tout en restant éloigné le plus possible des autres navires, des quais, des zones peu profondes et de tout autre obstacle.

En pleine navigation, si vous êtes l’embarcation non prioritaire, vous devez faire vos manœuvres d’évitement et céder le passage. En revanche, si vous avez la priorité, maintenez le cap et votre vitesse tout en restant vigilant. De plus, si vous devez pêcher, n’oubliez pas que certains poissons doivent être remis à l’eau si leur taille est inférieure à la norme. Pour la sauvegarde des ressources aquatiques, évitez de jeter des déchets à la mer comme les sacs en plastique.