Comment calculer son bonus auto ?

7

Il est important que vous assuriez votre véhicule pour l’utiliser pleinement. Cependant, lorsqu’il s’agit d’assurance automobile, la notion de pénalité de prime ou de coefficient de réduction d’augmentation revient souvent. C’est l’un des critères que les compagnies d’assurance prennent en compte lorsqu’elles fixent un prix pour l’assuré. De quoi s’agit-il ? Comment le calculez-vous ? Voici tout ce que vous devez savoir à ce sujet.

Qu’est-ce que l’assurance auto ?

A voir aussi : Quelle voiture facile à restaurer ?

L’assurance auto est un type de protection pour le véhicule, mais également pour l’assuré en cas d’accident ou d’autres événements pouvant entraîner des dommages corporels et/ou matériels. Il s’agit d’une garantie que le véhicule et le conducteur seront couverts si nécessaire. L’assurance auto est exigée par la loi et le Une garantie minimale est une assurance responsabilité civile, également connue sous le nom de responsabilité civile. Il protège tout le monde sauf le conducteur, y compris les passagers et tous les biens autres que la voiture, susceptibles de subir des dommages en cas d’accident non intentionnel.

A voir aussi : Quelle différence entre permis A1 et A2 ?

Il existe également d’autres plans d’assurance facultatifs. Ils permettent d’améliorer la responsabilité civile et d’offrir une meilleure protection aux personnes assurées et à leur véhicule. Il s’agit de :

  • La garantie du conducteur : prise en charge du conducteur ;
  • Garantie du véhicule : couvrir les frais de réparation de la voiture en cas de dommage ;
  • Antivol : indemnisation de l’assuré si son véhicule est volé et que cette action est prouvée ;
  • La garantie tous risques : couverture de la voiture et de l’assuré ;
  • La garantie de la protection juridique : afin de protéger les assister les personnes assurées dans leurs procédures judiciaires concernant la voiture.

Le coût de l’assurance automobile dépend de plusieurs points, à savoir :

  • La voiture : sa marque, son prix d’achat, le prix de ses pièces détachées, son état général et l’année de son lancement ;
  • le profil de l’assuré : âge, sexe, année d’obtention de son permis de conduire, comportement au volant et réduction de son coefficient d’augmentation  ;
  • La formule de la garantie choisie ;
  • L’assurance automobile concernée.

Qu’est-ce que la pénalité bonus ?

La pénalité supplémentaire ou le supplément du coefficient d’escompte s’applique à tous les types de conducteurs et est obligatoire depuis 1975. Il a été créé dans le but de Encourager les conducteurs à bien conduire, car cette dernière a un impact sur la prime et/ou la contribution de l’assurance automobile. Si le conducteur est responsable d’un accident, il recevra une pénalité entraînant une augmentation de la prime et/ou de la contribution de son assurance auto. Sinon, si son comportement au volant est exemplaire, il recevra une prime et donc une réduction de la prime/contribution de son assurance auto.

La pénalité du bonus est calculée sur une période d’un an avec un délai de deux mois à compter de la date d’échéance. Cela vous permet d’ajuster le prix de votre assurance auto en fonction de votre comportement au volant. L’assureur calcule le bonus-pénalité de son assuré et l’informe pour l’informer de l’augmentation ou de la réduction qui lui est attribuée. Si la personne assurée cause un accident au cours des deux mois précédents la date d’expiration n’affecte pas le coefficient de réduction plus l’année en cours. L’accident est pris en compte pour le coefficient de l’année suivante.

Comment calculez-vous votre bonus-pénalité ?

Le coefficient de réduction d’augmentation (CRM) est calculé d’année en année, grâce à un facteur de multiplication qui varie selon l’utilisation du véhicule et peut être standard ou tous les trajets.

Le bonus est calculé à l’aide de la formule suivante : CRM = CRM de l’année précédente x 0,95 si l’utilisation est du type standard, ou x 0,93 si l’utilisation est de type tout voyage.

Le multiplicateur de la pénalité dépend de la responsabilité de l’assuré. Deux cas sont possibles :

  • L’assuré est entièrement responsable de l’accident : CRM = CRM année précédente x 1,25 ;
  • La personne assurée est en partie responsable de l’accident responsable : CRM = CRM l’année précédente x 1 125 ;
  • Si la personne assurée cause deux accidents au cours de la même année, son CRM est de 1,25 ou 1,125 x 1,25 ou 1,125, selon sa responsabilité.

Le bonus maximum est de 50 % et est atteint après 13 ans de conduite sans accident. Une fois atteint, ce bonus ne peut pas être dépassé, mais l’assuré bénéficie de réductions plus importantes.