outils de diagnostics d’un calcul rénal

610

Le calcul rénal est une maladie très courante. Si vous pensez avoir un calcul rénal, nous vous conseillons de consulter immédiatement un professionnel de la santé pour confirmer le diagnostic. Découvrez les différents outils de diagnostic pour dépister les calculs rénaux.

Tests diagnostiques pour les calculs rénaux

Votre médecin procède à un examen physique initial et peut demander plusieurs tests, notamment des analyses de sang et d’urine et des examens d’imagerie, pour déterminer si vous avez des calculs rénaux et en diagnostiquer le type et la localisation.

Lire également : Fleurs de CBD : les notions à connaître pour faire les bons choix

Si vous avez évacué un calcul ou si vous avez subi une intervention chirurgicale, votre médecin peut analyser le calcul pour en déterminer le type et vous proposer des examens complémentaires pour savoir si vous en avez d’autres.

Analyses sanguines

Lors de l’examen initial, votre médecin peut prélever une petite quantité de sang afin d’évaluer votre fonction rénale, de rechercher des signes d’infection et des facteurs pouvant contribuer à la formation de calculs rénaux. Il peut s’agir d’un taux élevé de calcium, d’hormone parathyroïdienne et d’acide urique.

A lire aussi : Viande rouge et cancer colorectal : Ce que vous devez savoir

Analyses d’urine

Votre médecin peut analyser un échantillon de votre urine pour vérifier la présence de cristaux, qui peuvent entraîner la formation de calculs rénaux. Il peut demander une culture d’urine pour déterminer si vous souffrez d’une infection des voies urinaires.

Il peut également vous demander de recueillir de l’urine à la maison pendant 24 heures ou plus, en utilisant des récipients fournis par le cabinet médical. Cela permet à votre médecin d’obtenir des informations supplémentaires sur la présence de facteurs métaboliques qui peuvent influencer la formation de calculs rénaux dans les voies urinaires.

Échographie

Votre médecin peut vous recommander une échographie pour évaluer vos reins, votre vessie et vos uretères, qui sont les tubes qui transportent l’urine des reins à la vessie. Cela permet à votre médecin de vérifier la présence de calculs qui ne sont pas passés, de surveiller la croissance d’un calcul et de dépister une récidive.

Dans ce test, un appareil portatif appelé transducteur est placé sur l’abdomen et utilisé pour produire des ondes sonores qui créent des images des organes pelviens. Découvrez les symptômes d’un calcul coincé dans l’uretère.

Radiographie des reins, de l’uretère et de la vessie

Une radiographie du rein, de l’uretère et de la vessie (KUB) de l’abdomen et du bassin peut aider les médecins à déterminer si un calcul rénal s’est développé, s’il est passé ou s’il est réapparu.

Tomodensitométrie

Votre médecin peut utiliser un scanner pour rechercher des calculs dans les reins, les uretères et la vessie afin de déterminer leur taille et leur emplacement exact, et d’évaluer l’anatomie de vos voies urinaires.

Les médecins utilisent régulièrement des tomodensitométries à faible dose, qui fournissent des images de l’abdomen et du bassin tout en minimisant l’exposition aux radiations. Un autre type de tomodensitométrie, appelé tomodensitométrie à double énergie, peut aider à déterminer le type de calcul rénal.

IRM

L’IRM, qui utilise des ondes magnétiques pour créer des images informatisées en deux ou trois dimensions, n’est généralement pas utilisée pour évaluer les calculs rénaux. Cependant, cette procédure, qui n’utilise pas de radiations, peut parfois aider à diagnostiquer en toute sécurité les calculs rénaux chez les femmes enceintes.